Football Leaks : comment la Ligue des Champions pourrait passer aux oubliettes dans trois ans

Le projet de Super Ligue européenne est bien plus avancé qu’on ne le pensait.

Au-delà des manipulations des chiffres par différents clubs ou des cadeaux offerts par Gianni Infantino en échange de services, le nouveau volet des Football Leaks révèle également que les meilleurs clubs européens veulent creuser encore un peu plus le fossé qui les sépare du reste du peloton.

Si la nouvelle mouture de la Ligue des Champions, entrée en vigueur cette saison, était supposée satisfaire les grandes formations en leur donnant un accès plus aisé à la compétition et en leur offrant des revenus plus conséquents, il se pourrait qu’elle ne persiste pas au-delà de 2021.

C’est en effet à partir de cette date que la Super Ligue européenne doit débuter, prenant de facto la place de la C1 telle qu’on la connaît depuis 1993. C’est ce que tendent à prouver les documents qu’a pu se procurer Der Spiegel et analysés par le groupe EIC (European Investigative Collaborations). Ceux-là révèlent qu’un groupe de sept clubs (AC Milan, Arsenal, FC Barcelone, Bayern Munich, Juventus, Manchester United et Real Madrid) ont tenu des discussions secrètes pour mettre sur pied la Super League européenne.

Cette nouvelle compétition réunirait 16 clubs, répartis entre les “fondateurs” (les sept clubs précités, Chelsea, Manchester City, Liverpool et le Paris Saint-Germain), et les “invités initiaux” que sont l’Atlético Madrid, l’AS Rome, l’Inter Milan, le Borussia Dortmund et l’Olympique de Marseille.

Il est attendu de ce cartel de clubs qu’il signe ce mois-ci un document d’intention, rendant compte de différentes dispositions. On retrouve parmi ces dernières la création d’une société espagnole (réunissant uniquement les « fondateurs »), la répartition des participations à cette association (dominée à près de 19 % par le Real Madrid), la répartition des revenus, ou encore la possibilité pour un organe disciplinaire de sélectionner les arbitres et de sanctionner les clubs de la Super Ligue pour “non-respect des règles contractuelles”. Le tout indépendamment de l’UEFA qui a été mise de côté par ces clubs désireux d’accroître leur marge bénéficiaire, jugeant l’organe du football européen pas assez généreux à leur égard.

Dan Chapman@DanFullContact

So here is the first of the new stories from @EICnetwork : a suggestion that 11 European clubs have been negotiating to form a Super League. 5 Premier League clubs included.

 

Une ligue fermée pour maximiser les profits

Figure aussi dans ce projet le côté hermétique de la Ligue puisque les onze fondateurs seraient immunisés contre une relégation sportive “pour 20 ans”. Quant aux cinq “invités”, ils pourraient faire l’ascenseur avec des clubs prenant part à une Super League II.

Dans la perspective de disputer toute la saison des rencontres contre les plus grands clubs, et parfois des rivaux ancestraux, les seize équipes pourraient quitter leur compétition domestique respective, un spectre qui avait déjà été évoqué voici deux ans.

Sans se soucier du sort des équipes, et des championnats, plus modestes, ce G16 éloignerait encore les deux pôles. Pour ce qui est de la Belgique, ce serait la garantie de ne plus avoir droit au pinacle du football européen et d’enregistrer une baisse des recettes, et par conséquent des résultats.

Le Bayern Munich nie ces fuites

Le club bavarois a démenti être impliqué dans ledit projet. “Nous ne sommes pas au courant de récents plans pour une dénommée Super League”, a écrit le club ajoutant qu’il “n’a pas pris part à des négociations en rapport avec de tels projets”.

Karl-Heinz Rummenigge, le président du Rekordmeister a, quant à lui, réaffirmé la présence de son club en championnat. “Aussi longtemps que je serai le président du club, nous resterons en Bundesliga“.

 

DHNET.BE

Avatar

Author: Master

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *