3.000 euros d’amende infligés à Anderlecht et 2.500 au Standard après le Clasico

Mardi, la Commission des litiges de l’Union belge de football (URBSFA) a infligé une amende de 3.000 euros au RSC Anderlecht et de 2.500 euros au Standard, en raison du mauvais comportement de leurs supporters lors du Clasico disputé le 3 février à Sclessin.

Le match, riche en incidents, a débuté avec quelques minutes de retard, car la visibilité des joueurs était trop limitée. Les partisans du RSC Anderlecht avaient lancé des bombes fumigènes et des fusées avant le coup d’envoi, rendant ainsi placé Sclessin dans un nuage de fumée. Le délégué du match, qui a rendu compte des incidents, a noté que les supporters Mauves ont régulièrement utilisé du matériel pyrotechnique pendant toute la durée du match. 

Le parquet a requis 4.000 euros pour ces incidents, mais la commission l’a réduite à 3.000 euros. Les supporters du Standard n’ont pas été inactifs. Même pendant l’échauffement, ils ont lancé notamment des gobelets de bière sur le gardien de but du RSCA, Didillon. Au début de la seconde mi-temps et après le but de Mehdi Carcela, toutes sortes d’objets ont été jetés sur le terrain. Le procureur fédéral Kris Wagner avait souhaité une amende de 2.500 euros. Il a été entendu par la Commission des litiges. 

Auparavant, les Rouches avaient déjà été condamnés à payer 5.500 euros pour le slogan de Christian Luyindama (« puta Anderlecht ») lors du tour d’honneur après le match. Standard a remporté le Clasico 2-1.

BELGA

Author: Master