Remplacements, cartes pour les coachs, fautes de main: le Board fait changer cinq règles du football

L’IFAB (International Football Association Board) est l’instance qui détermine et fait évoluer les règles du football. Et elle vient de passer à l’action pour cinq d’entre-elles, en vue de la saison prochaine. 

Le « Board » est composé de représentants de la FIFA et des quatre fédérations britanniques (anglaise, écossaise, galloise et nord-irlandaise). Il s’est réuni samedi dernier et a décidé de faire cinq changements dans les lois du jeu. Les voici : 

1. Moins de place à l’interprétation des fautes de main 

Souvenez-vous : le 3 mars dernier, Sergio Aguero inscrivait un triplé face à Arsenal (victoire de Manchester City 3-1), dont un but du bras qui avait été accordé car cette main était « involontaire ». Ce même but, la saison prochaine, ne sera pas accordé. C’est d’ailleurs la notion d’intentionnalité qui est supprimée dans son ensemble, peu importe que la faute de main débouche sur un but, un penalty ou un coup franc. Jusqu’ici, seules les fautes de main « délibérées » étaient sanctionnées, elles le seront désormais toutes.  

2. Un joueur qui est remplacé doit quitter le terrain par le chemin le plus court 

Un nouvel exemple qui avait fait couler de l’encre: Mpoku avait énervé plusieurs joueurs carolos lors de son remplacement au Mambourg, le 26 décembre dernier (Charleroi-Standard: 0-1). Il faut dire que le capitaine des Rouches avait pris son temps pour quitter le terrain, dans le temps additionnel. Afin de fluidifier le jeu et d’éviter ces remplacement qui durent parfois 30 ou 40 secondes, le joueur remplacé pourra désormais quitter le terrain par le chemin le plus court, sans forcément le faire par la ligne médiane. Reste à savoir si les arbitres feront appliquer cette nouvelle règle et obligeront un joueur qui est par exemple à côté du poteau de corner opposé à sortir du terrain via deux pas plutôt qu’en faisant une course (ou marche) de 60 mètres. 

3. Le mur ne peut plus être gêné 

Cela se voit à tous les niveaux du football : lorsqu’un coup franc dangereux est botté par un joueur, plusieurs de ses équipiers vont dans le mur pour tenter d’y créer une brèche, souvent à coups de petites bousculades. Désormais, aucun attaquant ne pourra se tenir dans un périmètre d’un mètre autour du mur érigé par la défense adverse. 

4. Des cartes pour les coachs 

Michel Preud’homme avait été renvoyé en tribunes lors du dernier Clasico belge. Mais ce n’est pas pour autant qu’il avait reçu une carte rouge. Désormais, les entraîneur seront logés à la même enseigne que les joueurs: ils pourront voir jaune et rouge si leur comportement dérange le corps arbitral. Ce qui devrait aussi conduire à des suspensions pour abus de cartes jaunes, et plus seulement en cas de renvoi en tribunes. 

5. De l’aide pour les gardiens sur penalty 

Pour l’instant, un gardien est censé garder les deux pieds collés à sa ligne de but jusqu’à ce que le botteur de penalty ait touché le ballon. Désormais, un seul pied suffira, ce qui lui permettra d’anticiper son plongeon vers l’avant pour réduire légèrement l’angle du tireur. Cette règle ne devrait pas changer grand-chose puisque peu d’arbitres se montrent très stricts sur le fait que les gardiens doivent rester sur leur ligne jusqu’au dernier moment.

DHNET

Author: Master