La Pro League vote ce vendredi le format de la compétition et le possible report du championnat

La Pro League doit se pencher sur pas moins d’une vingtaine de points lors d’une nouvelle assemblée générale importante.

Le nombre d’équipes évoluant la saison prochaine en D1A, le format de la compétition et le possible report du coup d’envoi du championnat figurent parmi les questions les plus brûlantes. Cela promet une chaude journée de négociation au Crowne Plaza de Diegem.

La Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS) a rendu début juillet son verdict dans le cadre de la procédure intentée par Waasland-Beveren contre les décisions prises par la Pro League le 15 mai. Ce jour-là, avec une majorité de 84 pour-cent, il avait été décidé de mettre un terme définitif à la saison 2019/2020 après 29 des 30 journées. Les Waeslandiens ont été les victimes de cette décision, car la formule à 16 clubs a été maintenue, sans Waasland-Beveren, relégué en tant que lanterne rouge, mais avec le Beerschot, Oud-Heverlee Louvain ou Westerlo.

L’Autorité belge de la concurrence (ABC) a en premier constaté des problèmes dans la construction, bien qu’insuffisants pour prendre des mesures provisoires. Ensuite, la CBAS a annulé les décisions exigeant la relégation de Waasland-Beveren. Dans leur jugement, rendu quelques heures seulement après la présentation du calendrier par la Pro League et Eleven Sports, les arbitres ont notamment cité la différence de traitement entre la 1A et la 1B: en 1A, la dernière journée a été annulée, alors que la finale de 1B peut se jouer.

Les avocats de la Pro League ont interprété le verdict comme si la différence de règlement entre les deux divisions était insuffisamment motivée. La Pro League a ainsi prévu de soumettre à nouveau les décisions annulées par la CBAS au vote le 31 juillet, cette fois avec un exposé détaillé des motifs. Cependant, le jugement du tribunal de l’entreprise de Termonde, qui a décidé jeudi en référé que Waasland-Beveren doit être inscrit au calendrier de 1A sous peine d’une astreinte de 2,5 millions d’euros par match joué sans tenir compte de la décision de la CBAS, modifie cette stratégie.

En raison des différentes décisions de justice, il semble peu probable que la Pro League maintienne une formule à seize clubs en 1A. Une annulation de la saison 2019/2020 pourrait certes le permettre, mais elle entraînera sans aucun doute de nouvelles procédures. Le Club Bruges perdrait alors son titre. La possibilité d’annuler le championnat avec le maintien du champion national et de la distribution des tickets européens pourrait toujours se produire, mais dans ce cas, le Beerschot et OHL perdront toute chance de promotion. Les deux clubs ne l’accepteront pas.

La Jupiler Pro League à 17 clubs, avec Waasland-Beveren et le Beerschot/OHL/Westerlo n’est pas non plus une solution idéale. Le détenteur des droits télévisés Eleven Sports a des réserves. Le Cercle Bruges, le Beerschot, Saint-Trond et OHL ont fait inscrire à l’ordre du jour un vote immédiat pour un championnat à 18 équipes.

Cela nous amène à la piste la plus probable à l’heure actuelle, à savoir une compétition à 18 clubs avec Waasland-Beveren, OHL et le Beerschot. Ce scénario est celui qui rencontre le moins de résistance et était également sur la table à la veille du 15 mai, mais n’a pas été retenu à ce moment-là. A l’époque, la Pro League avait fait valoir qu’elle ne bénéficiait pas d’un soutien suffisant. Déjà alors, une deuxième vague de coronavirus avait été prise en compte et il était souhaitable d’avoir le moins de journées possibles afin de conserver une marge de manœuvre.

Si le scénario à 18 clubs obtient une majorité des deux tiers (80 pour-cent), il faudra alors décider pour combien de temps il sera maintenu (une, deux ou trois saisons) et quelle forme prendront les playoffs. Certains petits clubs craignent d’être relégués si soudainement on passe à deux ou trois relégations. En outre, une solution doit être trouvée pour la 1B. Si l’on met 18 clubs en 1A, il ne reste plus que sept clubs possédant la licence de 1B. Il est possible d’ajouter des équipes espoirs, bien que peu de clubs de football se lancent dans cette aventure.

Waasland-Beveren a également prévu un vote pour la forme sur les formats à 19 (avec Westerlo) et 20 (avec Westerlo et l’Union), mais ces pistes ont peu de chances d’aboutir.

La Pro league ne dispose pas de beaucoup de temps car en principe le championnat de 1A doit reprendre le 8 août. A moins, bien sûr, qu’il ne soit décidé de reporter le début de la saison de quelques semaines. Le Beerschot et OHL demandent un vote. L’interdiction des sports de contact à Anvers et la résurgence du coronavirus sont deux bons arguments pour mettre le football sur pause encore quelque temps. Voetbal Vlaanderen, l’aile flamande de la fédération, a déjà décidé d’interdire les matchs jusqu’à la fin du mois d’août.

En marge de tout cela, le Cercle Bruges a demandé un aperçu de tous les frais juridiques que la Pro League a dû supporter pour les démarches contre ses propres membres. Il y aura également une discussion sur une étude du professeur Christophe Ley (Université de Gand) du Centre des Statistique concernant les frais d’indemnisation.

LESOIR

Author: LESOIR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *