PRD : CLARIFICATIONS SUR LA 9ÈME JOURNÉE

Notre Professional Refereeing Department clarifie un nombre de phases du week-end de football écoulé. Visionnez les clips et découvrez les explications.

R STANDARD DE LIÈGE – CLUB BRUGGE KV (90’) : DÉCISION DE PENALTY

À la 90e minute, Duje Čop (Standard de Liège, n° 7) adresse un centre dans la surface de réparation. Mats Rits du Club Brugge KV (n° 26) touche le ballon d’abord avec son corps et du bras ensuite. Les deux bras de Rits ne se situent pas le long du corps et agrandissent la surface de celui-ci de façon non naturelle. L’arbitre accorde immédiatement le penalty.

C’est ensuite que l’arbitre est en communication avec l’assistant-arbitre et qu’il demande à visionner les images du VAR. Après avoir regardé les images, l’arbitre décide de confirmer sa décision prise antérieurement, à savoir d’accorder un penalty.

Le Professional Refereeing Department ne s’attend pas à une intervention du VAR, vu que la décision prise par l’arbitre ne peut pas être considérée comme étant une faute grave.

Le VAR aurait dû informer l’arbitre que sa décision n’était “pas clairement fautive” et qu’il n’aurait donc pas dû regarder les images.

Le Professional Refereeing Department appuie la décision de l’arbitre d’accorder un penalty, voir Loi 12 des Lois du Jeu (Laws of the Game).

Als de bal eerst het lichaam van de verdediger raakt en daarna de arm:

  • si le bras agrandit le corps de façon non naturelle et/ou se situe au-dessus des épaules, il s’agit d’une faute et l’arbitre accordera un coup franc / penalty ;
  • si le bras n’agrandit pas le corps de façon non naturelle et/ou ne se situe pas au-dessus des épaules, il ne s’agit pas d’une faute et le jeu se poursuivra.

RSC ANDERLECHT – OH LEUVEN (87’) : SITUATION DE PENALTY

À la 87e minute, Percy Tau du RSC Anderlecht (n° 11) réalise une action dans la surface de réparation. Le défenseur d’OH Leuven Derrick Tshimanga (n° 3) va au duel avec l’attaquant et tombe. Dans sa chute, le ballon touche le bras du défenseur. L’arbitre accorde immédiatement le penalty.

Après communication avec le VAR, l’arbitre prend le temps de regarder les images et il décide de ne pas accorder de penalty et de reprendre le jeu par une balle à terre.

Le Professional Refereeing Department appuie la décision finale de l’arbitre (voir Loi du Jeu 12) : « Il n’est pas question de faute lorsqu’un joueur tombe et la main ou le bras se situe entre le corps et le sol pour soutenir le joueur et lorsque le bras n’est pas tendu latéralement ou verticalement et est éloigné du corps ».

Une balle à terre est accordée, étant donné que l’arbitre a interrompu le jeu en sifflant le penalty au moment où le ballon était encore en jeu. C’est la raison pour laquelle il est impossible d’accorder une autre reprise de jeu (un coup de coin dans ce cas-ci).

Author: RBFA