La Pro League examine ce lundi la formule actuelle à 18 clubs

Lundi, lors de la dernière assemblée générale de 2020, la Pro League votera la prolongation d’une saison de la formule de championnat à 18 clubs. L’intention était de revenir à 16 équipes pour la saison 2022-2023, ce qui entraînerait trois descendants la saison prochaine.

La Pro League examine ce lundi la formule actuelle à 18 clubs

Pour sortir de l’impasse après l’arrêt de la compétition la saison dernière, il avait été décidé d’inclure les finalistes de 1B OHL et Beerschot en 1A et comme Waasland-Beveren n’est pas descendu en 1B, la Jupiler Pro League devait se jouer à 18 pendant deux saisons. Par la suite, on en reviendrait à la formule à 16 clubs, ce qui entraînerait trois relégations la saison prochaine. Cet arrangement a été soumis aux résultats d’une étude approfondie menée par Deloitte sur le format idéal de la compétition. Certains clubs du K11 préfèrent conserver la saison prochaine le système actuel d’un relégué direct et d’un barragiste. Cela donne plus de stabilité, en particulier après la crise sanitaire aux lourdes conséquences financières, et limite le risque de faillite. D’autre part, elle donne à Deloitte l’occasion de compléter son étude. Le K11 semble attendre ces résultats avant d’abandonner la formule actuelle. 

C’est pourquoi Zulte Waregem et Courtrai, entre autres, ont demandé de voter lors de l’assemblée générale de lundi pour continuer à utiliser la formule actuelle pendant la saison 2022-2023. L’intégration d’équipes espoirs en 1B – à l’instar du Club NXT cette saison – et les séries supérieures amateurs sont également à l’ordre du jour. Une décision dans ce domaine n’est pas sans importance pour les discussions parallèles sur le format de la compétition. Une commission des jeunes, présidée par Ariël Jacobs, a déjà examiné comment l’intégration favorise le développement des talents. Jacobs fera un rapport à ce sujet. Entre-temps, les ailes amateurs ont également été consultées sur des conditions de licence plus souples du seuil d’entrée en 1B. Un vote sur ce sujet est à l’ordre du jour, mais sous réserves. Les dirigeants des clubs professionnels discuteront également d’un certain nombre de changements au règlement fédéral. Le plus radical consiste en la création d’un nouvel auditorat au sein de l’URBSFA, qui contrôlera ensuite le respect des conditions d’octroi des licences indépendamment de la Pro League. La semaine dernière, le CEO de la fédération Peter Bossaert a déjà présenté ce projet au conseil d’administration. 

L’assemblée générale aura lieu par vidéoconférence à 15h30 et sera précédée d’un conseil d’administration. À cet égard, il est à noter que la Pro League envisage un certain nombre de modifications aux protocoles sanitaires. Le responsable du calendrier, Nils Van Brantegem, veut abolir la règle sur la possibilité de report pour plus de sept infections au coronavirus. On étudie également la question de savoir si des cartons jaunes doivent être donnés lorsque les joueurs célèbrent un but en ne respectant pas les règles de protection. Le conseil d’administration envisage également la suppression de la Supercoupe entre le champion national et le vainqueur de la Coupe, programmé normalement au début de la saison 2020-2021.

Author: BELGA