Mouscron en grande difficulté financière

Avant-dernier du championnat, le Royal Excel Mouscron est à nouveau proche de la faillite. Mais, cette fois, avec peu de chances de pouvoir s’en sortir.

Comme chaque année, l’Excel Mouscron voit arriver le mois de mars avec anxiété. Le mois de mars, dans le football belge, rime avec licence, le sésame indispensable pour évoluer au niveau professionnel. Et depuis de nombreuses années, Mouscron obtient cette licence de justesse. Ce fut encore le cas l’an dernier, en appel.

Cette année, le club a rendu son dossier et il est examiné, au même titre que tous les autres, par le manager des Licences. Ce dernier a jusque la fin de la semaine prochaine pour remettre ses conclusions à l’Auditorat des licences qui peut alors convoquer les clubs pour des explications supplémentaires.

Dans le cas de Mouscron, le club doit fournir un business plan et un budget aux alentours des 6 millions d’euros.

Problème, l’actuel propriétaire du club, l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois Gérard Lopez, entend revendre le club. Et il a été mis en demeure par le Conseil d’Administration de payer ce qu’il devait car il ne le fait plus depuis le mois de janvier. Le club est donc à nouveau en grande difficulté financière, lui dont le partenariat avec le club de Lille se termine à la fin de la saison.

Les joueurs et le staff n’ont pas reçu leur salaire de février

Le club de Mouscron vit sous perfusion depuis de longues années. Mais cette fois, la situation est vraiment problématique. Parce que les caisses semblent vides. Les joueurs et le staff technique n’ont pas reçu leur salaire de février. Le directeur général Paul Allaerts est venu leur annoncer la nouvelle en personne. Officiellement, en raison d’un non-paiement d’un million d’euros du club de Lille, et ce, en vertu de l’accord de collaboration qui prendra fin le 30 juin prochain.

Du coup, le club s’est tourné vers son propriétaire et actionnaire principal, Gérard Lopez. Sauf que ce dernier est incapable de boucher le trou. Comme ce fut le cas lors de son éviction de la présidence de Lille. L’homme au passé nébuleux avait affirmé à l’époque qu’il avait racheté le club français avec ses fonds propres. Faux, il avait tout emprunté et était incapable de rembourser malgré un montage financier via une pléiade de sociétés. Il a fait de même avec le club portugais de Boavista et donc à présent avec Mouscron. Fin décembre, il avait confirmé qu’il ne voulait pas revendre le club mais donc désormais il ne sait plus payer.

17e et avant-dernier en championnat, Mouscron est à nouveau proche de la faillite, mais cette fois avec peu de chances de pouvoir s’en sortir.

Avatar

Author: Master

Laisser un commentaire