JUPILER PRO LEAGUE PLAY-OFFS – CLARIFICATIONS SUR LA DEUXIÈME JOURNÉE

RSC ANDERLECHT – R. ANTWERP FC (’61) : SITUATION DE HORS-JEU  

À la 61e minute, un but de l’Antwerp est annulé pour hors-jeu.   

Au début de la phase offensive, l’attaquant de l’Antwerp Dieumerci Mbokani (n° 70) écope du ballon, mais se situe en position de hors-jeu. La phase offensive se poursuit et Mbokani marque. Le but est validé par l’arbitre.   

Après avoir visionné les images, le VAR décide de ne pas accorder le but en raison de cette position de hors-jeu et il en informe l’arbitre.   

Cette situation de hors-jeu est une décision factuelle (sans interprétation possible) et l’arbitre suit la décision du VAR d’annuler le but. En cas de décision factuelle, l’arbitre n’est pas obligé de visionner les images du VAR. 

Le Professional Refereeing Department est d’accord avec l’intervention du VAR et la décision finale de l’arbitre.  

RSC ANDERLECHT – R. ANTWERP FC  (’78) : SITUATION DE HORS-JEU 

À la 78e minute, un deuxième but de l’Antwerp est annulé pour hors-jeu.   

Au début de la phase offensive, le joueur de l’Antwerp Koji Miyoshi (n° 19) se situe en position de hors-jeu lorsqu’il écope du ballon. La phase offensive se poursuit et le joueur de l’Antwerp Dieumerci Mbokani (n° 70) marque.   

Le but est validé par l’arbitre et après avoir visionné les images, le VAR informe l’arbitre qu’il doit annuler le but pour hors-jeu. Il s’agit à nouveau d’une décision factuelle et l’arbitre suit la décision du VAR de ne pas accorder le but.  

Le Professional Refereeing Department appuie l’intervention du VAR et la décision finale de l’arbitre. 

RSC ANDERLECHT – R. ANTWERP FC (‘90+5) : BALLE À TERRE  

À la 90+5e minute, le joueur de l’Antwerp Abdoulaye Seck reste au sol dans la surface de réparation. L’arbitre arrête le jeu afin de vérifier la situation avec le joueur de l’Antwerp. 

Lorsque Seck reprend à nouveau part au jeu, l’arbitre donne une balle à terre à un joueur d’Anderlecht parce que cette équipe est la dernière à avoir touché le ballon au moment où l’arbitre a interrompu le match.  

Il s’agit d’une application correcte du règlement. Il n’y a qu’une exception lorsque le jeu est arrêté alors que le ballon se trouve dans la surface de réparation. Dans ce cas de figure, la balle à terre est toujours donnée au gardien de but, quelle que soit l’équipe qui a touché le ballon en dernier. 

KV MECHELEN – KV OOSTENDE (‘4) : SITUATION DE HORS-JEU 

À la 4e minute, un joueur du KV Mechelen écope du ballon dans la surface de réparation, se présente devant le gardien et marque.  

L’assistant-arbitre lève son drapeau pour signaler le hors-jeu et le but est annulé.   

Le VAR examine les images et confirme la décision de l’assistant-arbitre.   

Le Professional Refereeing Department est d’accord avec la décision de l’équipe d’arbitrage.   

KV MECHELEN – KV OOSTENDE (’61) : INTERVENTION DU VAR 

À la 61e minute, l’attaquant du KV Mechelen Nikola Storm (n° 11) rentre dans la surface de réparation.   

Le joueur du KV Oostende Andrew Hjulsager (n° 17) va au duel avec le joueur du KV Mechelen qui tombe dans la surface de réparation. L’arbitre accorde un penalty. 

Le VAR demande un on-field review. Après avoir visionné les images, l’arbitre décide de ne pas accorder le penalty. L’arbitre attribue un coup franc indirect au KV Oostende et adresse un carton jaune à l’attaquant du KV Mechelen Storm pour simulation (pas de contact avec le joueur du KV Oostende). 

Le Professional Refereeing Department appuie l’intervention du VAR et la décision finale de l’arbitre. 

Author: RBFA