RFC Seraing: Jordi Condom favori à la succession d’Emilio Ferrera

Le départ d’Emilio Ferrera étant désormais acté, le RFC Seraing peut désormais pleinement se consacrer à la recherche d’un nouvel entraîneur.PhotoNewsPhotoNews

Plusieurs contacts ont été noués avec différents profils. Ainsi, on sait que Mehmed Bazdarevic a eu langue avec la direction sérésienne il y a une dizaine de jours. Il en fut de même pour d’autres entraîneurs comme, notamment, Jordi Condom. Ce dernier a d’ailleurs laissé une belle impression au club du Pairay lors de sa première entrevue, avec Mario Franchi et Bernard Serin, et celle-ci en a amené d’autres. Il apparaît donc que l’Espagnol part avec les faveurs des pronostics. Il figure même en tête de liste. En effet, si aucune décision définitive n’est prise, Jordi Condom pointe en pole pour la succession d’Emilio Ferrera.

Son travail avec les jeunes est très apprécié

Le discours de l’homme plaît aux décideurs sérésiens et son CV semble également les enthousiasmer. Jordi Condom a prouvé dans le passé qu’il était particulièrement tourné vers le développement de jeunes talents. Son expérience à Barcelone, durant 6 saisons, en atteste. Un atout pour un club comme le RFC Seraing qui mise sur la jeunesse avec des joueurs en post-formation venus de Metz et d’autres éléments tels qu’Antoine Bernier, Yahya Nadrani, Ali Sanogo et bien d’autres qui viennent d’entrer dans la vingtaine et qui n’ont aucune expérience au plus haut niveau du football belge. Autre avantage de l’Espagnol, il connaît les championnats belges sur le bout des doigts pour avoir emmené Eupen de la D2 à la D1 et l’y maintenir. Une expérience qui constitue un véritable plus dans les négociations, même s’il fut contraint de quitter le club germanophone en novembre 2017, pour ensuite rejoindre Roulers qu’il a maintenu en D1B. Parti quelques mois à Al Arabi en 2019 en la qualité d’assistant-coach, l’Espagnol est ensuite revenu à Eupen dans un tout autre rôle cette fois, celui de directeur sportif, poste occupé lors de la défunte saison. Libre de contrat, il pourrait donc rejoindre le club du Pairay dans les prochains jours même si d’autres candidats semblent encore tenir la corde.

Les dirigeants sérésiens ne vont en tout cas pas traîner pour acter leur décision finale. La reprise des entraînements étant fixée le 7 juin prochain, il est temps de nommer un nouveau coach pour guider un noyau qui va tout découvrir de l’élite belge. Un effectif qui ne sera cependant plus épaulé par Hicham El Alaoui. Le contrat de l’analyste vidéo, arrivé à son terme, ne sera pas renouvelé.

Author: LESOIR