Thierry Henry de retour dans le staff des Diables rouges

Deux ans et demi après avoir quitté la Belgique, Titi Henry (43 ans) est de retour chez les Diables en tant que deuxième adjoint de Roberto Martinez.@News@News

Le sélectionneur de la Belgique n’a jamais caché son affection pour le Français dont l’expérience et l’aura ont été particulièrement utiles lors du dernier Mondial en Russie en 2018. Écouté et apprécié des joueurs, il revient avec la ferme intention d’aider les Diables à atteindre leur but : le titre suprême à l’Euro. Thierry Henry, champion du monde en 98 avec les Bleus et vainqueur de l’Euro 2000 disputé en partie en… Belgique, a l’avantage de connaître le groupe dans ses moindres détails.

Il arrive comme T2 ou T3… le chiffre n’a guère d’importance sachant que personne ne sait vraiment qui est l’actuel T2. L’Ecossais Shaun Maloney étant plus qu’effacé dans le staff.

Et si la Fédération était en train de préparer l’avenir ? Il n’est pas incongru d’imaginer un retour qui ne se limiterait pas à un intérim durant l’Euro. Courtisé notamment par Tottenham, Roberto Martinez pourrait être tenté par une nouvelle aventure 5 ans après avoir rejoint notre pays. Thierry Henry qui a porté le costume de T1 à Monaco et à Montréal, possède un profil correspondant on ne peut mieux au job et peut être finalement considéré comme le candidat idéal pour succéder à l’Espagnol. Et ce, même si ses résultats avec le club monégasque et au Canada n’ont pas été époustouflants.

Retour sur le parcours de Thierry Henry depuis 2018

1. Octobre 2018, il rejoint l’AS Monaco, un club qui, à l’instar d’Arsenal, a énormément compté dans sa carrière de joueur. Le Français succède à Leonardo Jardim, limogé. Monaco pointe à la 18e place de la Ligue 1. Il s’engage pour trois saisons mais quitte le navire quatre mois plus tard. Il n’a pas réussi à convaincre.

À l’époque, Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, avait déclaré que « Thierry Henry a tout pour devenir un très bon entraîneur ». Mais le premier défi qu’il s’est lancé était sans aucun doute trop compliqué pour un « novice ».

Pour João Tralhão, son ancien assistant sur le Rocher, Henry a été injustement critiqué. « On attendait de lui en tant qu’entraîneur ce qu’on lui avait demandé en tant que joueur », a-t-il souligné à RMC Sport. « Mais la vie d’entraîneur n’est pas celle de joueur. Je ne défends pas Thierry, parce qu’il n’en a pas besoin mais, à plusieurs reprises, j’ai trouvé qu’on ne différenciait pas le joueur qu’il avait été, de l’entraîneur qu’il était devenu. On a manqué de tolérance parfois, à son encontre. »

2. Novembre 2019 : il rejoint Montréal après la fin prématurée de sa première et tumultueuse expérience de T1 à l’AS Monaco.

Il retourne en MLS, là où il avait mis un terme à sa carrière active. Mais pas à New York où il a défendu les couleurs de Red Bull pendant 4 ans et demi mais un peu plus au nord, à l’Impact de Montréal, où il a signé un contrat de deux ans. Un choix qui porte notamment le sceau d’Olivier Renard, directeur sportif du club canadien.

« Certains de mes anciens entraîneurs m’ont dit que j’étais maintenant un coach car je venais d’être viré. Je voulais être numéro un. Traitez-moi de fou mais j’aime le football et je crois que je peux être un entraîneur à succès », déclare-t-il lors de sa première conférence de presse.

En février 2021, à la surprise générale, il quitte toutefois Montréal, club que venait de rejoindre Laurent Ciman pour être son adjoint. Le Français renonce à son poste pour des raisons familiales. « La dernière année a été extrêmement difficile pour moi personnellement. En raison de la pandémie mondiale, je n’ai pas pu voir mes enfants. Malheureusement, en raison des restrictions en place et le fait que nous devrons à nouveau nous relocaliser aux États-Unis pour quelques mois, la situation ne sera pas différente. La séparation est trop douloureuse pour moi et mes enfants », avouera-t-il.

On en revient à l’idée qu’un poste de sélectionneur pourrait parfaitement lui convenir dans un avenir pas si lointain, afin de concilier son amour du foot (en coachant la nation nº1 au classement FIFA) et sa vie de famille (ses enfants vivant à Londres).

Quelques dates clés de Thierry Henry

MARS 2016 : il décroche la licence d’entraîneur Pro A de l’UEFA

AOÜT 2016 : il est nommé adjoint de Roberto Martinez en équipe nationale belge. Il est T3, le T2 étant Graeme Jones.

JANVIER 2018 : il obtient une licence UEFA Pro.

JUIN – JUILLET 2018 : en tant qu’adjoint, il participe à la campagne des Diables rouges au Mondial en Russie où ils décrochent la médaille de bronze.

13 OCTOBRE 2018 : il rejoint l’AS Monaco où il est nommé entraîneur principal à la place de Leonardo Jardim.

24 JANVIER 2019 : il est limogé à Monaco et est remplacé par… Leonardo Jardim.

14 NOVEMBRE 2019 : il signe un contrat de 2 ans à l’Impact Montreal, en MLS. Il remplace Remi Garde.

25 FÉVRIER 2021 : il quitte le club canadien pour raisons familiales.

FIN MAI 2021 : il effectue son retour dans le staff des Diables rouges pour l’Euro 2020.

Author: LESOIR