Andreou signe à Charleroi

Comme attendu, le défenseur chypriote Stelios Andreou a signé à Charleroi. Découverte avec son ancien entraîneur.

Andreou signe à Charleroi: "Un potentiel évident mais il aura besoin de temps d’adaptation"

L’annonce officielle était attendue depuis pratiquement quinze jours, elle est finalement tombée ce mardi. Le défenseur chypriote Stelios Andreou (18 ans) est bien un nouveau joueur de Charleroi où il s’est engagé pour 3 saisons (+2 en option).

Les négociations ont duré un certain temps mais un accord a finalement été trouvé pour un montant qui avoisinerait les 200000 €, avec un pourcentage à la revente. Après avoir honoré sa deuxième sélection avec Chypre le 4 juin, le joueur a rejoint la Belgique et s’entraîne avec ses nouveaux équipiers depuis samedi.

Andreou arrive en provenance de l’Olympiakos Nicosie, sixième du dernier championnat chypriote et finaliste malheureux de la Coupe. S’il est un parfait inconnu chez nous, Andreou dispose d’une bonne cote dans son pays.

« Il cherche la solution propre »

« C’est un joueur avec un potentiel évident », résume Cedomir Janevski, qui a été son entraîneur quelques mois à Nicosie, avant de récemment rejoindre Hugo Broos comme adjoint de la sélection de l’Afrique du Sud. « Pour un défenseur de sa taille (presque 1m90), Stelios est plutôt doué techniquement. Il cherche toujours la solution propre, quitte à parfois prendre un peu trop de risques, mais il va apprendre, surtout s’il a un défenseur d’expérience à ses côtés. »

Bien sûr, Andreou (qui aura 19 ans le 24 juillet) va devoir s’adapter au niveau et aux exigences du championnat belge, mais si Edward Still a poussé pour le recruter, ce n’est sans doute pas anodin. « Il doit encore évoluer physiquement et dans son jeu de tête, notamment dans son timing », reprend Janevski. « Il aura besoin d’un temps d’adaptation mais il en est capable. »

« Toujours à 100%, il a faim d’apprendre »

Ce que Janevski, ex-joueur du Sporting dans les années 90, a aussi retenu de son ancien joueur, c’est son caractère : « Il n’a jamais posé de problèmes dans le vestiaire. A l’entraînement, il est toujours à 100%. Il a faim d’apprendre. Ces derniers mois, il a dû effectuer son service militaire. Grâce à son statut d’international, il pouvait nous rejoindre pour l’entraînement. C’est un bosseur. »

Ce troisième transfert carolo, après Knezevic et Keita, porte la griffe d’Edward Still. Vu les restrictions sanitaires imposées ces derniers mois, cela ressemble fort à un transfert « data », scruté et validé par une analyse en vidéos de ses prestations. Le fait que Charleroi ait validé cette piste, plutôt innovante dans son recrutement, dit beaucoup de la liberté d’action et la confiance accordées au nouvel entraîneur carolo.

Author: DHNET