EU2020 – #MKDNED – Les Oranje gâchent les adieux de Pandev

Feuille de Match

Les Pays-Bas se sont aisément imposés face à la Macédoine du Nord à Amsterdam.

Les Oranje gâchent les adieux de Pandev (0-3)

Le match

Pour le même prix, le marquoir aurait pu afficher 2-0 en faveur de la Macédoine du Nord après 22 minutes. Mais, pour une poignée de centimètres, le but d’Ivan Trickovski a été annulé pour hors-jeu et la frappe d’Aleksandar Trajkovski a terminé sa trajectoire sur le poteau. Comme bien souvent dans ce genre de situation, les Macédoniens ont cruellement été punis, deux minutes après à peine. Sur un contre brillamment exploité, Donyell Malen a servi Memphis Depay pour le premier, le VAR estimant que « faute » de Daley Blind sur Goran Pandev ne méritait pas une intervention.

En seconde période, celui qui devrait bientôt prendre la direction du Barça s’est ensuite mué en passeur en assistant à Gini Wijnaldum pour le second. Le capitaine néerlandais s’est offert un doublé en finissant le travail à une demi-heure de la fin. Avant que le match ne tourne à l’ovation pour Pandev et à la maîtrise tranquille pour les Pays-Bas.

Le joueur : Goran Pandev

Ils lui ont préparé une haie d’honneur pour sa sortie à une vingtaine de minutes du terme : sa légende Pandev aura marqué le football macédonien, mais pas seulement. L’ovation qu’il a reçue en guidant ses troupes sur la pelouse d’Amsterdam l’avait déjà prouvé avant même le coup d’envoi : les accomplissements du capitaine emblématique de la Macédoine du Nord sont appréciés partout sur le Vieux Continent.

Après 121 sélections et 28 buts, il aura tiré sa révérence – internationale – avec les honneurs. Face aux Oranje, Pandev a prouvé qu’il était encore capable de sortir du lot ou des petits moments de grande classe (comme sa petite talonnade en première mi-temps), même s’il soufflera ses 38 bougies le 27 juillet prochain.

Si le hasard du destin s’était montré plus clément avec lui, Pandev aurait pu obtenir un assist pour sa dernière mais l’envoi de Trajkovski a fini sur le poteau. Au lieu de ça, il aura vu son pays s’incliner largement. Reste que les Macédoniens du Nord ont lutté courageusement pour lui offrir les adieux qu’il méritait.

Author: DHNET