EU2020 – #CROESP – L’Espagne émerge en prolongations et file en quarts

Feuille de Match

Une grossière erreur en début de match, deux buts concédés dans le money time et une qualification finalement arrachée en prolongations: l’Espagne est passée par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel en huitième de finale de l’Euro contre la Croatie. Mais la logique a été respectée et la meilleure des deux équipes s’est imposée. La Roja attend désormais le vainqueur de France-Suisse en quart de finale. 

Il reste encore dix rencontres à jouer, mais ce Croatie-Espagne restera sans doute comme LE match de l’Euro 2020. Par son scénario complètement incroyable: la boulette d’Unaï Simon en début de match, le retour de la Croatie, pourtant menée de deux buts, dans les cinq dernières minutes du temps règlementaire et les deux buts de l’Espagne dans la première période des prolongations: un match spectaculaire comme on les aime. Et une qualification logique de l’Espagne qui, malgré les errements de sa défense, a su faire parler sa puissance offensive et collective pour faire la différence. 

Luis Enrique a souffert sur son banc, mais la délivrance est au bout du chemin pour l'Espagne.
Luis Enrique a souffert sur son banc, mais la délivrance est au bout du chemin pour l’Espagne. © AFP

Plus d’infos à suivre 

Pool via REUTERS
© Pool via REUTERS

L’homme du match

Alvaro Morata tient-il enfin son déclic? Sous le feu des critiques en Espagne après un premier tour compliqué, le buteur de la Roja a encore gaspillé une occasion cinq étoiles en début de match. Mais les prolongations lui ont donné l’occasion de se racheter. C’est son superbe but, son deuxième depuis le coup d’envoi de l’Euro, qui a permis à l’Espagne d’éteindre la Croatie et de filer vers la qualification. 

Le moment marquant

L’Espagne est en quart de finale de cet Euro 2020, mais la Roja n’a pas vécu une soirée tranquille à Copenhague. La faute aux occasions galvaudées en début de match, mais surtout à ce but gag concédé à la demi-heure de jeu. Une passe en retrait de Pedri, mal négociée par le portier espagnol Unaï Simon. Mais les protégés de Luis Enrique ont sur s’en relever et le portier espagnol s’est racheté grâce un superbe réflexe en prolongations, quelques minutes avant le but de Morata. 

Du jeu et de l’efficacité: l’Espagne en a sous le pied

Luis Enrique et ses joueurs étaient sous pression après avoir partagé l’enjeu contre la Suède et la Pologne, depuis, les Espagnols ont appris à concrétiser leurs occasions. Cinq buts contre la Slovaquie, cinq autres ce soir contre la Croatie. Cette Roja-là n’est pas parfaite, elle a d’ailleurs été beaucoup trop fragile défensivement ce lundi, mais sa force collective en fait un adversaire redoutable. Français ou Suisses sont prévenus, ce ne sera pas une partie de plaisir en quart de finale. 

Author: Master