#JPL – #EUPAND – Un Anderlecht peu convaincant partage face à un bon à Eupen

Feuille de Match

Après sa défaite contre l’Union, Anderlecht devait se ressaisir contre Eupen.

Un Anderlecht peu convaincant partage face à un bon à Eupen et signe un 1/6 (1-1)

Vincent Kompany avait effectué des changements dans son onze de départ. Delcroix  était aligné aux côtés de Hoedt et Hardwood-Bellis dans une défense à trois. Murillo a pris la place de Sardella dans le couloir droit.

Refaelov et El Aitdj sont sur le banc.

En tout début de match, Eupen s’est créé la première frappe du match sur une perte de balle en défense. Van Crombrugge a capté le cuir en deux temps. Alors que les Mauves ont davantage le ballon, c’est N’Goy qui y a été de son numéro en force, pour apporter le danger devant le but bruxellois.

A la demi-heure de jeu, Eupen a amené une nouvelle fois le danger devant la cage de Van Criombrugge. Sans une superbe intervention du capitaine des Mauves, c’était 1-0.

A la 38eme minute de jeu, un joli mouvement a été orchestré par les Mauves. Murillo a bien trouvé Amuzu dont la frappe a été mal détournée par Abdul Manaf. Benito Raman avait suivi et a poussé le ballon au fond des filets avant qu’il n’y rentre.

Juste après le but, Anderlecht partait en contre-attaque et la frappe de Gomez a été détournée en corner.

Quelques secondes avant la pause, un centre a trouvé Prevljack dont la tête a été repoussée par Van Crombrugge. Mais Cools était à la bonne place pour pousser le ballon au fond. 

Après les citrons, le RSCA est revenu avec de meilleurs intentions sur la pelouse. Amuzu a presque réussi a dévier une frappe de Murillo dans le but. Dans la foulée, Hardwood-Bellis a trouvé le poteau sur corner. 

A la 53eme, Murillo a failli faire mouche en reprenant un centre mais son envoi passait à côté. 

Quelques instants plus tard, c’est Van Crombrugge a été sauvé par sa barre transversale. 

Sur une phase arrêtée, les Pandas ont encore frappé la barre transversale via le front de Beck. 

Durant le dernier quart d’heure, malgré une bonne montée de Refaelov, il n’y a plus eu d’occasion digne de ce nom à part une situation dangereuse où Yari Verschaeren n’a pas réussi à pousser le ballon au fond. 

Author: DHNET