JUPILER PRO LEAGUE – CLARIFICATIONS SUR LA 11E JOURNÉE

Notre Professional Refereeing Department clarifie différentes phases de la journée écoulée.

CLUB BRUGGE KV – KV KORTRIJK (64’) : SITUATION CONCERNANT UN PENALTY

Lors d’une attaque de Courtrai à la 64e minute, le ballon est botté dans la surface de réparation, où le joueur du Club de Bruges Stanley Nsoki (n° 4) et le joueur de Courtrai Muhammed Badamosi (n° 19) vont au duel.

Dans le cadre de ce duel, le joueur de Courtrai tombe au sol et l’arbitre laisse le jeu se poursuivre.

Le VAR regarde les images et soutient la décision de l’arbitre.

Le Professional Refereeing Department n’est pas d’accord avec cette décision et considère que le joueur du Club de Bruges Stanley Nsoki a touché l’attaquant de Courtrai à l’arrière du pied.

Voici pourquoi un penalty et une intervention du VAR sont attendus.

K. ST-TRUIDENSE VV – RSC ANDERLECHT (46’) : DÉCISION CONCERNANT UN PENALTY

À la 46e minute, l’attaquant d’Anderlecht Christian Kouamé (n° 99) se retrouve seul face au but.

Le gardien de but de Saint-Trond Daniel Schmidt (n° 21) sort de son but pour jouer le ballon.

L’attaquant pousse la balle derrière le gardien de but et tombe au sol.

L’arbitre siffle un penalty et le VAR confirme la décision de l’arbitre.

Le Professional Refereeing Department ne prévoit pas de penalty dans le cadre de cette action car le léger contact avec le gardien de but n’est pas suffisant pour accorder un penalty.

Pour ce contact, aucune intervention du VAR n’est attendue car l’arbitre n’a techniquement pas commis une erreur claire et évidente. 

SPORTING DU PAYS DE CHARLEROI – KRC GENK (77’) : PENALTY À RETIRER

À la 77e minute, l’arbitre a décidé d’accorder un penalty au KRC Genk.

Le joueur de Genk Paul Onuachu (n° 18) tire le penalty, lequel est arrêté par le gardien de Charleroi Hervé Koffi (n° 16).

L’arbitre et le VAR décident de faire tirer à nouveau le penalty car le gardien de but a quitté sa ligne de but des deux pieds trop tôt avant que le ballon n’ait été botté.

Lors du deuxième penalty, le gardien de Charleroi arrête à nouveau le penalty.

Comme le gardien Hervé Koffi garde un pied sur la ligne de but lorsque le ballon est frappé, l’arrêt est correct.

Le Professional Refereeing Department soutient pleinement la décision du VAR et de l’arbitre.

KAA GENT – KAS EUPEN (40’) : DÉCISION CONCERNANT UN PENALTY

À la 40e minute, le joueur de La Gantoise Roman Bezus (n° 9) arrive dans la surface de réparation en direction du but. 

Le joueur d’Eupen Stef Peeters (n° 8) court à côté du joueur gantois et touche le bras droit de Roman Bezus, qui tombe ensuite. 

L’arbitre siffle un penalty et le VAR approuve la décision de l’arbitre après avoir regardé les images. 

Le Professional Refereeing Department ne s’attend pas à ce qu’un penalty soit donné, mais à une intervention du VAR car le léger contact au niveau du bras, que nous considérons comme un contact normal, n’est pas la cause de la chute de l’attaquant gantois. 

DIRECTIVES POUR L’UTILISATION DE LA LIGNE DE HORS-JEU EN 3D

Avec l’utilisation de la ligne 3D pour juger les situations de hors-jeu, le Professional Refereeing Department veut donner les directives suivantes.

En cas de situation de hors-jeu sur le fil, l’équipe du VAR (VAR + opérateur) a recours à la ligne 3D.

La ligne blanche indique la position du défenseur et la ligne rouge celle de l’attaquant.

Si la ligne de l’attaquant est plus proche de la ligne de but que celle du défenseur et qu’il y a un espace entre les deux lignes, cela prouve clairement que l’attaquant est en position de hors-jeu.

Si les deux lignes se touchent, le VAR peut agrandir l’image et utiliser la fonction « zoom » pour ces situations de hors-jeu sur le fil.   

Si les deux lignes se touchent toujours, la ligne directrice est que la situation n’est pas claire et évidente, et le VAR confirme la décision initiale de l’arbitre assistant.

Les mains et les bras de tous les joueurs ne sont pas pris en compte lors de l’évaluation du hors-jeu étant donné qu’ils ne peuvent pas être utilisés pour marquer un but.

Author: RBFA