D1B: un nul qui n’arrange personne entre Mouscron et le RWDM

Mouscron n’a pu réussi faire mieux qu’un partage 1-1 à domicile contre le RWDM ce vendredi soir dans le cadre de la 9e journée de D1B de football.

D1B: un nul qui n'arrange personne entre Mouscron et le RWDM

Deux sur 24 pour les Hurlus. À peine six points de mieux pour le RWDM, qui reste sur un bilan de 3 sur 15. Autant dire que s’il y avait eu un vaincu, il se serait mis dans de sales draps. Soit en se faisant distancer à neuf longueurs, soit en voyant un concurrent pour le maintien revenir. C’est au final la troisième option qui s’est produite au Canonnier : le match nul qui n’arrange personne et dont Virton pourrait profiter.

Conscient de l’enjeu, Mouscron montrait pourtant un tout autre visage qu’à Lommel « où, après 5 minutes, il n’y en a que deux qui couraient », lâchait Saint-Jean en semaine. Le pressing haut et collectif des Hurlus provoquait une perte de balle de Le Joncour, mise à profit par Ribeiro, Bocat et Tainmont. Le Brésilien était à la conclusion en frappant entre les jambes de Ruyssen. Un choix gagnant du nouveau T1 José Jeunechamps, car les deux premiers cités étaient sur le banc dimanche dernier. Autre titulaire « surprise », Gillekens sauvait trois fois les meubles dans la foulée.

En 5-4-1 en perte de balle, le REM empêchait les Bruxellois de développer leur jeu. Les montées incessantes des latéraux Bocat et Myny gênaient particulièrement le RWDM, obligeant Nangis et Lavie à travailler défensivement. Par contre, les visités oubliaient de se mettre à l’abri. Ribeiro loupait l’immanquable juste avant le retour aux vestiaires.

Le début de deuxième mi-temps était quasiment identique. Mais dans l’autre sens. Poussé par ses nombreux supporters, qui ont bougé les joueurs à la pause, le RWDM reprenait mieux. Mais Nangis expédiait dans les nuages alors qu’il était au petit rectangle. C’était prémonitoire de 45 minutes dominées par les visiteurs.

Ce n’est pas la première fois que Mouscron menait vite au score cette saison. À chaque fois, cela s’était mal terminé. Une constante qui s’est vérifiée vendredi soir. Sur un coup franc bêtement concédé par Bakic, Taravel oubliait Danté qui concluait de la tête. Tant que les petites erreurs de la sorte se reproduiront, il sera difficile de prendre des points…

Mais Mouscron a surtout eu le tort, encore une fois, de reculer. Bien sûr, le RWDM a mis une autre intensité dans son jeu. Mais on n’a plus ressenti le pressing mis durant le premier acte. Est-ce un souci mental ou physique ? On penche plutôt pour la première option. Car, dans le dernier quart d’heure, le matricule 216 a su pousser. Chevalier se provoquait même une action en or à la 87e. Mais le RWDM pourra aussi avoir des regrets vu l’arrêt de Gillekens dans les arrêts de jeu.

Même si l’on a vu du mieux au REM, le début de saison pèsera encore longtemps dans les têtes au REM… Seule une victoire pourrait atténuer les doutes.

Author: DHNET