Standard – Beerschot: une décision vendredi au plus tard

Le comité disciplinaire a entendu le Standard et le Beerschot, dans le cadre du dossier qui oppose les deux clubs qui devaient se rencontrer le 15 décembre.

Standard - Beerschot: une décision vendredi au plus tard

Le match n’avait pu être organisé en raison d’une grève de la police, ce qui a poussé le Beerschot à demander la victoire sur un score de forfait (0-3).

Le club anversois s’appuie sur le règlement, et son article B7.37 qui précise que l’équipe visitée est sanctionnée d’un forfait si elle ne peut accueillir le match à la suite d’une interdiction locale. En l’occurrence, dit Walter Damen, l’avocat du Beerschot (et vice-président du club), c’est le bourgmestre qui a interdit la tenue de la rencontre.

Pour sa défense, le Standard, représenté par Me Gregory Ernes, s’appuie sur deux éléments majeurs. Le premier est que c’est bien le gouverneur qui a pris l’arrêté d’interdiction. Et quand bien même il aurait été pris après l’interdiction du bourgmestre, l’avocat précise : « Le gouverneur a une compétence fédérale en la matière (et non locale), et il se substitue à la décision du bourgmestre. »

Ensuite, Me Ernes a rappelé que, selon le règlement, le comité disciplinaire n’ouvre un dossier que s’il est saisi par le parquet, à la suite d’un rapport de l’arbitre ou s’il y a une plainte d’une partie adverse. Or, le Beerschot est une partie intéressée et non plaignante, dans le dossier.

« Le conseil ouvre donc un dossier sur base d’un courrier du manager du calendrier (Nils Van Brantegem) », glisse l’avocat, qui n’a pas manqué de faire remarquer que ce même manager du calendrier n’a pas vu de problème à reporter la rencontre Antwerp – Courtrai, pour des cas de covid dans l’équipe anversoise. « Mais ce point (au sujet des cas covid) a été abrogé du règlement », glisse encore Me Ernes, qui verrait dans une défaite sur tapis vert une atteinte à la concurrence.

Le conseil disciplinaire, présidé par Sébastien Humblet, rendra sa décision dans les prochaines heures, vendredi au plus tard.

Author: DHNET

Réagissez