Footgate: Roger Vanden Stock et Georges Leekens ne sont pas parmi les personnes poursuivies, voici la liste complète

12 clubs sont impliqués dans Mains propres ; les suspects seront fixés le 27 janvier.

Footgate: Roger Vanden Stock et Georges Leekens ne sont pas parmi les personnes poursuivies, voici la liste complète

Ils sont finalement 56 dirigeants de club, entraîneurs, arbitres et agents de joueurs à être poursuivis par le parquet fédéral dans le cadre de l’opération Mains propres. Parmi eux, quelques très grosses pointures, comme le président du Standard Venanzi, les hommes forts de Bruges Verhaeghe et Mannaert et l’ex-président de l’Union belge François De Keersmaecker, mais aussi quelques absents de marque.

En effet, outre Dejan Veljkovic lui-même, qui ne doit plus comparaître devant la justice parce qu’il a rempli le rôle de repenti, il n’y a aucune trace de Roger Vanden Stock (l’ex-président d’Anderlecht) ni de Georges Leekens. Leekens avait pourtant été visé plusieurs fois par Veljkovic dans son livre De biecht van Veljkovic (L’Aveu de Veljkovic). Pour le reste, tous les noms paraissent dans le bouquin de l’agent mafieux. Les autres noms sont liés au volet « Mogi Bayat ». Le 27 janvier, la chambre d’accusation devra décider qui sera renvoyé devant le tribunal. Voici les 56.

L’Union belge

1 François De Keersmaecker et 2 Steven Martens

Ils auraient accepté de payer Erwin Lemmens, l’entraîneur des gardiens, via une construction frauduleuse.

Anderlecht

3 Herman Van Holsbeeck, 4 Philippe Collin et 5 Jo Van Biesbroeck. L’ex-manager d’Anderlecht aurait pris d’importantes commissions et des cadeaux (montres Rolex, chemises de luxe) sur des transferts réalisés par Veljkovic et Bayat. L’ex-secrétaire général et l’ex-CEO auraient signé les contrats frauduleux.

Standard

6 Bruno Venanzi et 7 Olivier Renard. Ils sont soupçonnés d’avoir commis des délits de faux, notamment en rédigeant le contrat de l’entraîneur Jankovic.

Charleroi

8 Mehdi Bayat et 9 Pierre-Yves Hendrikx. Est-ce que l’ex-président de la Fédération et le secrétaire de Charleroi ont des choses à se reprocher du fait du lien avec Mogi, l’agent maison du club ?

Bruges

10 Bart Verhaeghe et 11 Vincent Mannaert. Ils auraient accepté de payer une partie de la prime de départ de Georges Leekens au noir.

Malines

12 Thierry Steemans, 13 Johan Timmermans, 14 Olivier Somers, 15 Stefaan Vanroy, 16 Herman Stijlemans. Malines est le club le plus impliqué. Plusieurs ex-dirigeants auraient truqué le match de fin de saison contre Waasland-Beveren.

Lokeren

17 Roger Lambrecht. Le roi des paiements au noir.

Genk

18 Dirk Degraen, 19 Patrick Janssens, 20 Herbert Houben, 21 Filip Aerden et 22 Herman Nijs. Ils ont notamment signé des faux contrats de scouting pour pouvoir payer leur coach Peter Maes.

Gand

23 Michel Louwagie. Il aurait rédigé pour 509 500 euros de faux contrats pour Veljkovic. Ses liens étroits avec Mogi Bayat sont également examinés.

Ostende

24 Luc Devroe. L’ex-manager d’Anderlecht aurait pris une commission sur le transfert de Marusic d’Ostende à la Lazio Rome.

Courtrai

25 Patrick Turcq et 26 Matthias Leterme. Ils ont travaillé avec aussi bien Veljkovic que Bayat.

Waasland-Beveren

27 Dirk Huyck, 28 Olivier Swolfs, 29 André Opgenhaffen, 30 Melchior Roossens. Certains d’entre eux sont impliqués dans la tentative de trucage du match Malines – Waasland-Beveren.

OHL

31 Paul Van der Schueren et 32 Luc Denteneer. Ils auraient accepté certaines constructions frauduleuses pour payer Ivan Leko.

Les entraîneurs

33 Peter Maes, 34 Ivan Leko, 35 Erwin Lemmens, 36 Ronny Vangeneugden, 37 Glen De Boeck, 38 Yannick Ferrera et 39 Christian N’Sengi-Biembe

Maes est le plus visé. Il aurait gagné 2,5 millions en noir. Parfois, il mettait les billets dans des sacs de pain. Leko aurait pris des commissions sur les transferts de trois joueurs mais il nie et attaque Veljkovic en justice. Lemmens a été payé par l’Union belge via une construction frauduleuse de Veljkovic. Vangeneugden, De Boeck et Yannick Ferrera auraient gagné de l’argent sur un transfert, mais ils nient. Les accusations à l’égard de N’Sengi-Biembe, ex-coach et directeur technique du Congo, ne sont pas connues.

Les arbitres

40 Sébastien Delferière et 41 Bart Vertenten. Ils sont soupçonnés d’avoir influencé des matchs à la demande de Veljkovic, en échange de cadeaux. Veljkovic blanchit Vertenten mais prétend que Delferière a promis à Van Holsbeeck qu’Anderlecht ne perdrait pas à Bruges en 2017.

Les agents

42 Mogi Bayat et Creative and Management Group, 43 Walter Mortelmans, 44 Thomas Troch, 45 Evert Maeschalck, 46 Uros Jankovic, 47 Dragan Siljanoski, 48 Lazo Liposki, 49 Nedzad Tanovic. Mogi est, avec Veljkovic, le personnage clé de « Mains propres ». Il a fait des dizaines de transferts douteux et est soupçonné, via sa société Creative and Management Group, d’avoir blanchi de l’argent. Mortelmans, Troch et Maeschalck nient leur rôle dans le trucage de Malines – Waasland-Beveren. Uros Jankovic était le bras droit de Veljkovic. Siljanoski est considéré comme membre d’une organisation criminelle. Liposki a notamment reçu une commission pour le transfert de Hanni à Moscou. Tanovic est un agent chypriote qui aidait Lokeren à payer Peter Maes au noir.

L’avocat

50 Laurent Denis

Ce très brillant avocat du sport a surtout aidé Mogi Bayat à réaliser d’importants transferts, comme celui de Hanni à Moscou.

Le banquier

51 Luc Anthonissen. Le banquier à Genk avait ouvert des dizaines de comptes louches pour Veljkovic et filait de l’argent en liquide à l’agent, parfois 400 000 euros par jour.

Les membres de la famille

52 Goran Veljkovic, 53 Branko Veljkovic, 54 Marija Bogojevska, 55 Uglesja Jankovic, 56 An Bruyndonckx

Le frère, le père et la compagne de Dejan Veljkovic l’ont aidé à dribbler le fisc belge. Uglesja Jankovic est le frère d’Uros, le lieutenant de Veljkovic. Bruyndonckx, ex-secrétaire du FC Malinois, est la compagne de Maes et était au courant des pratiques criminelles.

Author: DHNET