JUPILER PRO LEAGUE – CLARIFICATIONS SUR LA 26E JOURNÉE

Notre Professional Refereeing Department clarifie différentes phases de la journée écoulée. 

SPORTING DU PAYS DE CHARLEROI – RFC SERAING (31’) : INTERVENTION DU VAR

À la 31e minute, le ballon est joué en profondeur vers l’attaquant de Charleroi Vakoun Bayo (n° 9).

Le défenseur de Seraing Benjamin Boulenger (n° 24) entre en contact avec cet attaquant de Charleroi.

L’arbitre siffle un penalty et donne un carton rouge direct au joueur serésien.

Le VAR demande une on field review et après avoir regardé les images, l’arbitre décide de ne pas accorder de penalty à Charleroi car la faute s’est produite en dehors de la surface de réparation.

L’arbitre décide également de ne pas donner une carte rouge directe pour avoir privé le joueur d’une chance réelle de marquer un but, mais d’attribuer un carton jaune pour avoir interrompu une attaque prometteuse (l’attaquant n’avait pas le contrôle du ballon).

Comme le joueur de Seraing avait déjà reçu un carton jaune à la 23e minute, il s’est par conséquent vu brandir un carton rouge.

Le Professional Refereeing Department est d’accord avec l’intervention du VAR et la décision finale de l’arbitre.

R. STANDARD DE LIÈGE – CERCLE BRUGGE KSV (90+3’) : BUT REFUSÉ POUR HORS-JEU

À la 90+3e minute, alors qu’un coup franc direct est accordé au Standard, un joueur du club liégeois, Moussa Sissako (n° 5), inscrit un but de la tête.

Sous réserve du contrôle du VAR, l’arbitre accorde le but. Après l’intervention du VAR, l’arbitre annule le but en raison d’une position de hors-jeu.

Le VAR regarde ces images et après avoir utilisé la ligne de hors-jeu en 3D, l’arbitre annule le but pour un hors-jeu.

Lors de l’analyse de cette phase, le VAR a utilisé une image zoomée pour évaluer la situation de hors-jeu.

Les images sur lesquelles la décision a été basée ont montré que les deux lignes de hors-jeu ne se touchaient pas et que le joueur du Standard était dans une position de hors-jeu sanctionnable.

Le Professional Refereeing Department a analysé cette situation en profondeur et a constaté que les points de référence déterminant la position de la ligne de hors-jeu avaient été mal placés par le VAR.

Aujourd’hui, le Professional Refereeing Department a recalculé cette ligne sur la même image qui avait été utilisée pendant la rencontre et a constaté que les deux lignes se touchaient, ce qui fait que le joueur du Standard n’était pas en position de hors-jeu. Ce fait de jeu a donc mal été jugé par l’arbitre. 

Dans ce cas, le protocole stipule que la décision sur le terrain doit être suivie et que ce but aurait dû être accordé.

R. ANTWERP FC – R. SAINT-GILLOISE (58’) : SITUATION DE PENALTY

À la 58e minute, l’attaquant de l’Union Dante Vanzeir (n° 13) est lancé en profondeur dans la surface de réparation et le joueur d’Anvers Dorian Dessoleil (n° 24) va au duel avec celui-ci.

Le défenseur anversois accroche ostensiblement le maillot du joueur de l’Union avec le bras gauche. L’arbitre laisse le jeu se poursuivre et accorde un coup de pied de but.

Le Professional Refereeing Department s’attend à une intervention du VAR et à un penalty pour l’Union car il est clair et évident que le maillot de l’attaquant unioniste est retenu et tiré, et que ce dernier est déséquilibré.

Author: RBFA

Réagissez