OHL se porte devant la CBAS concernant le match contre Malines

Les Malinois avaient décidé de ne pas se rendre à Louvain pour disputer la rencontre parce qu’ils avaient deux de leurs gardiens positifs au Covid.

belgaimage-186414999-full
Belga

Oud-Heverlee Louvain a annoncé vendredi se porter devant la Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS) pour contester la décision rendue lundi par le Conseil de discipline de l’Union belge de football. Ce dernier a décidé de ne pas infliger de score de forfait au KV Malines, qui ne s’était pas présenté pour jouer le match contre Oud-Heverlee Louvain le 15 janvier dernier, ajoutant que le match devait être joué à une autre date.

OHL estime que Malines, en ne se rendant pas au match, s’est « fait justice lui-même » et « qu’un forfait est la seule issue possible ».

Le club louvaniste, qui rappelle que c’est un désaccord entre Malines et l’Union belge portant sur l’interprétation d’un article du règlement concernant le report du match qui est à l’origine de cette situation, n’a « nullement l’intention de lancer une polémique entre les deux clubs ». « Toutefois, l’OHL est partie prenante de ce dossier et nous risquons d’être défavorisés. Nous faisons appel de cette décision car nous voulons conserver nos droits », pouvait-on lire dans le communiqué du club de D1A.

Le 15 janvier, Malines ne s’était pas rendu au Den Dreef de Louvain bien que sa demande de reporter le match ait été rejetée par le responsable du calendrier. Malines avait annoncé que deux de ses gardiens étaient positifs, le titulaire Gaëtan Coucke et Maxime Wenssens, mais ce dernier était considéré comme un espoir par la fédération, qui estimait qu’il n’entrait pas en ligne de compte pour le protocole.

Les Malinois avaient alors affirmé qu’ils voulaient faire « une déclaration claire » en n’allant pas à Louvain, même s’ils étaient conscients qu’ils risquaient une défaite par forfait. Mais finalement, le Conseil de discipline a estimé que « la sanction de forfait ne pouvait pas être appliquée dans ce cas. »

Au moment de la rencontre, le protocole Covid de la Pro League stipulait qu’une rencontre pouvait être reportée si au moins sept joueurs avec au moins 30 % de temps de jeu ou si deux gardiens du noyau A étaient testés positifs. Pour Malines, l’âge ne devrait pas être un critère. C’est aussi l’avis du Conseil de discipline, qui voit dans la décision du responsable du calendrier de refuser le report de la rencontre une discrimination liée à l’âge.

Quelques jours après cette affaire, la Pro League adaptait son protocole. Désormais, les clubs doivent envoyer une liste de trois gardiens à la Pro League et si deux d’entre eux sont testés positifs, le club pourra demander un report de sa rencontre. L’un des deux doit être le gardien titulaire ou le gardien ayant joué le dernier match du club en question. Le club peut aussi demander un report à partir du moment où sept joueurs sont testés positifs. Sept joueurs qui doivent simplement être affiliés au club – peu importe s’ils sont dans le noyau A ou B – et non plus avoir disputé 30 % des rencontres de la saison.

Author: BELGA

Réagissez