Suspendu cinq matchs, Dante Vanzeir peut déjà penser aux Playoffs

L’attaquant de l’Union Saint-Gilloise a été sanctionné de huit matches de suspension (dont trois avec sursis) suite à son coup de poing sur Valentine Ozornwafor. 

belgaimage-187993729-full (1)
Belga

Dante Vanzeir va avoir du temps pour préparer les Playoffs 1 : mardi, le Conseil disciplinaire de l’Union belge a décidé de se montrer ferme avec le joueur de l’Union en lui infligeant une suspension de huit matches dont trois avec sursis suite à son coup de poing asséné à Valentine Ozornwafor, samedi lors du match à Charleroi. Dante Vanzeir va donc manquer cinq des six derniers matches de la phase classique (Eupen, Courtrai, Louvain, Ostende et le Standard en ce qui concerne les Unionistes) et fera normalement son retour lors de la 34e et ultime journée, face au Beerschot.

Mardi, le Parquet fédéral avait retenu plusieurs éléments, dont un qui l’avait poussé à convoquer le joueur plutôt que lui infliger la sanction minimale dans ce cas de figure (4 matches) : la gravité des faits. « Il s’agit d’un fait d’agression et non une faute sportive », a rappelé le procureur fédéral Gilles Blondeau. « C’est aussi un coup porté avec une intention spécifique, avec un poing fermé en direction d’une zone -le visage- fragile du corps humain. » Avec, toujours selon le Parquet, des circonstances aggravantes puisque Valentine Ozornwafor, après avoir perdu connaissance sur le terrain, a dû être évacué vers l’hôpital le plus proche. Seule clémence du Parquet dans sa proposition initiale : la reconnaissance d’une absence d’antécédents favorisant ainsi la réduction de la peine (6 matches fermes au lieu de 8).

Dans le clan de Dante Vanzeir, défendu par Daniel Spreutels, membre du conseil d’administration de l’USG, la personnalité du joueur a été longuement mise en avant. « Vous êtes face à un joueur qui depuis deux ans est dans une progression remarquable et qui est un exemple pour les jeunes », a expliqué l’ancien avocat d’Anderlecht, soucieux aussi de rappeler que le joueur qu’il défend s’est toujours montré exemplaire malgré « la rudesse et les attitudes brutales et vicieuses » dont il peut faire l’objet depuis qu’il est devenu l’un des meilleurs attaquants de Jupiler Pro League. Le fait que Valentine Ozornwafor soit finalement revenu rapidement sur les terrains (il a repris l’entraînement lundi avec les Zèbres) a également été mis sur la table côté unioniste. Enfin, Dante Vanzeir s’est lui-même défendu en expliquant qu’il n’avait jamais eu l’intention de faire mal à ce point à son adversaire, raison pour laquelle il s’est d’ailleurs empressé d’aller s’excuser dans le vestiaire carolo à l’issue de la rencontre.

Ces éléments auront finalement été partiellement entendus par l’Union belge qui a tout de même décidé de sévir et sanctionner un geste d’une grande violence. Isolé, certes, dans la carrière du garçon, mais violent quand même. L’Union Saint-Gilloise n’a pas encore décidé si elle allait faire appel de cette décision, elle le fera ce mercredi.

Author: LESOIR

Réagissez