Deinze s’impose à Virton et reste dans le coup pour la deuxième place

Deinze est revenu provisoirement à trois points de la deuxième place de 1B Pro League, occupée par le RWDM et synonyme de barrages pour l’accession à l’élite du football belge, à la faveur d’un succès 0-2 forgé samedi soir sur la pelouse de l’Excelsior Virton, lanterne rouge, lors de la 22e journée.

Deinze s'impose à Virton et reste dans le coup pour la deuxième place

L’alarme incendie s’est déclenchée après une heure de jeu, et après le second but de Deinze, samedi au stade Yvan Georges. Comme un symbole. Voilà longtemps qu’il y a le feu dans la maison virtonaise et les pompiers se font de plus en plus rares.

Ce samedi, pour ce qui ressemblait déjà à un match de la dernière chance, l’Excelsior s’est de nouveau incliné. Et, pire, n’a guère eu voix au chapitre. Une fois de plus.

Jamais, hormis peut-être durant les dix minutes de reprise, les Verts n’ont donné l’impression d’abattre une de leurs dernières cartes.

Durant la demi-heure initiale, la maîtrise flandrienne fut même presque totale face à des Gaumais bien trop tiraillés entre leur désir de surveiller leurs arrières et celui d’aller, timidement, vers l’avant.

Malgré le léger sursaut d’orgueil des troupes de Pablo Correa à l’approche du repos, c’est sans la moindre surprise que l’équipe visiteuse rejoignait les vestiaires nantie d’un avantage d’un but. Avantage qu’elle aurait même accru si Dansoko avait ajouté une once de réalisme à sa vitesse et sa capacité de dribble.

Matérialisé par un bon coup de tête de Mbombo, la (légère) flamblée virtonaise de la reprise n’allait toutefois être qu’un feu de paille. Éteint par la frappe gagnante de Dansoko à la sortie d’un petit coup de billard devant la surface virtonaise.

Un but heureux, comme le premier d’ailleurs (une frappe d’Hendrickx malencontreusement déviée par Bidi), mais la malchance serait malvenue pour justifier le revers des Virtonais au terme d’une prestation dont le contenu recensait bien trop de manquements, encore une fois.

La dernière demi-heure, contrôlée par Deinze, hormis sur une percée d’Anne enrayée par le portier adverse, n’allait rien apporter de plus à un verdict final qui s’est (trop) rapidement dessiné.

« 2 sur 30, bougez-vous l’cul », avaient affiché les supporters locaux avant la rencontre. Leur vœu n’a pas été exaucé. Trop tendres, auteurs de seulement deux buts sur six matches en 2022, ces Virtonais-là semblent totalement incapables de combler leur retard de six points sur Lommel, lequel doit encore jouer ce dimanche contre Mouscron.

Sauf coup de pouce extra-sportif (une licence non attribuée à un adversaire par exemple), on voit mal désormais comment l’Excelsior, l’année de son centenaire, pourra échapper à la relégation.

Author: DHNET

Réagissez