Le patron de l’arbitrage belge fait un pas de côté suite à une enquête pour harcèlement, le manager du VAR va également prendre la porte

David Elleray est au centre d’une enquête de la Fédération anglaise de football, alors que le Manager du VAR devrait également quitter son poste en fin de saison.

Le patron de l'arbitrage belge fait un pas de côté suite à une enquête pour harcèlement, le manager du VAR va également prendre la porte

David Elleray, patron des arbitres belges, a été contraint de faire un pas de côté cette semaine nous apprend le Nieuwsblad. L’Anglais est au centre d’une enquête menée par la Fédération anglaise de football. Elleray est suspecté d’avoir tenu des propos inappropriés et dégradants, notamment envers un employé ayant une mauvaise vue. Il aurait ainsi salué l’homme en lui tenant ces propos : « Je voudrais dire que c’est chouette de vous voir mais vous ne pouvez pas en dire de même. »

Mais ce n’est pas tout puisque l’enquête se penche également sur des propos racistes envers des arbitres d’origine africaine, comparés à des mineurs de charbon. Les faits remonteraient à 2014, alors que Elleray était un membre important des commissions d’arbitrage anglaise et internationale, selon le Nieuwsblad. Mais aucune enquête n’avait été ouverte à l’époque. Au moment d’engager David Elleray en 2018, la fédération belge avait eu des échos de cette affaire mais n’en a pas tenu compte. Ce n’est que quand une femme, qu’il avait appelée « vieille dame », a décidé de porter plainte, que la Fédération anglaise a décidé de mener une enquête interne. Elleray a déjà présenté ses excuses et a dû suivre un cours sur l’égalité et la diversité mais l’enquête se poursuit.

« Nous attendons que David Elleray soit à nouveau disponible », a expliqué la porte-parole du Département des arbitres belges à nos confrères néerlandophones. Mais un retour de l’Anglais au sommet de l’arbitrage belge semble improbable.

Les erreurs du VAR pourraient coûter sa place au Manager du VAR

Mais cela ne devrait pas être le seul remplacement au sein des hautes instances de l’arbitrage belge. Ainsi, Fredy Fautrel, manager du VAR en Belgique, devrait également prendre la porte en fin de saison. Le Français paie les (trop) nombreuses erreurs du VAR ces dernières semaines. Il devrait être remplacé par Christoph Dierick, qui prendra sa retraite des terrains en fin de saison.

Ces dernières semaines, la VAR s’est fait remarquer dans le mauvais sens. Le but de Sissako annulé face au Cercle pour un hors jeu inexistant en est un exemple marquant. Tout comme la décision de ne pas accorder un penalty au Beerschot dans le derby anversois le week-end dernier. En première période, Ilias Sebaoui a été arrêté fautivement par Jean Butez mais ni l’arbitre de la rencontre M. Verboomen ni le VAR ne sont intervenus. Une double erreur selon le Département des arbitres qui a communiqué à ce sujet ce lundi.

Sur le plateau de l’émission Extra Time sur la VRT, le joueur de Gand et ancien du Beerschot Tarik Tissoudali a insinué que « la VAR avantageait davantage les grands clubs ». « J’ai souvent le sentiment que que quand tu affrontes de plus grands clubs, la VAR va davantage siffler contre toi. À Gand, je remarque justement l’inverse, on siffle plus facilement pour moi. Et au Beerschot c’était justement l’inverse. »

Author: DHNET

Réagissez