Anderlecht a plaidé la cause de Kompany

Vincent Kompany fonctionnait comme source d’inspiration pour le staff et comme guide chez les jeunes, mais pas comme “entraîneur au sens strict du terme”.

Ce sont les arguments exposés mardi par Anderlecht devant la Commission des licences de l’Union belge de football qui avait convoqué le club bruxellois. L’Union belge a en effet ouvert un dossier pour déterminer si les Mauves n’ont pas contourné un point du règlement qui exige que le T1 soit titulaire du diplôme d’entraîneur UEFA.

Vincent Kompany n’en possède pas et la nomination du Gallois Simon Davies comme entraîneur jusqu’à l’arrivée de Franky Vercauteren la semaine dernière devait pallier à cette carence. Le manager des licences à l’Union belge, Nils Van Brantegem soupçonne que la manoeuvre ne vaut que pour l’image et que dans les faits c’est bien Vincent Kompany qui tire les ficelles.

“Depuis le début, il a été clair que le rôle de Simon Davies était de diriger les entraînements, déterminer la tactique et opérer les changements”, a expliqué le conseiller du club anderlechtois, Bert Van der Auwera mardi. “Le rôle de Kompany était triple. Etre un leader sur le terrain grâce à son expérience. Il était aussi celui qui devait transmettre notre vision. Et il devait servir de guide à nos jeunes joueurs”.

Anderlecht a reconnu aussi que dans la manière de communiquer le nom de Kompany était “bien plus porteur que celui de Davies, et que l’aura de Vincent Kompany était important. Mais si Kompany joue, il manque cette figure de proue sur le banc et c’est ce qui a décidé Anderlecht à faire appel à Franky Vercauteren. Simon Davies étant relégué à un rôle d’entraîneur de terrain. Vincent Kompany poursuit dans ses missions. Il est coach, une sorte de coach, mais pas notre entraîneur officiel au strict du terme,” a ajouté Van der Auwera. “Est-ce que Vincent Kompany est celui qui décide qui doit jouer, comment doivent être évalués les joueurs et quelle vision du football doit se mettre en place durant la semaine ? Absolument pas. Simon Davies n’était pas un entraîneur de l’ombre. Il était celui qui met en place cette vision et c’est pour cela qu’il reste à bord aussi.”

Des sanctions pouvant aller d’une simple amende jusqu’au retrait de la licence pourraient être prononcées à l’encontre du Sporting, s’il n’apporte pas des éléments suffisamment probants à la commission.

Frank Vercauteren est lui bien en possession d’une Pro Licence de l’UEFA.

Aucune plainte n’avait été déposée, c’est Nils Van Brantegem qui a initié la procédure. “Malgré plusieurs demandes, Anderlecht n’a jamais apporté de précisions”, a-t-il plaidé de son côté exhibant en séance mardi des photos, des images vidéos et des articles de presse tendant à démontrer que Kompany exerçait bien le rôle d’entraîneur sans en avoir les papiers requis.

“Kompany décide qui joue, détermine la tactique et va dans le vestiaire à la mi-temps. Contre le Beerschot (en Coupe, ndlr), il est clair que c’est lui qui décide des changements”, a encore ajouté le manager des licences de l’Union belge. “J’ai beaucoup de respect pour la personne, mais les règlements de l’UEFA sont clairs et pour faire ça, Kompany doit suivre un cours et décrocher un diplôme.”

BELGA

Author: Master

Laisser un commentaire