Voici pourquoi Standard-Anderlecht a été arrêté

Les trois phases de la procédure ont été déclenchées successivement suite aux fumigènes, pétards et sièges sur la pelouse.

Le Clasico aura tourné court. Après une demi-heure de jeu, la rencontre a été arrêtée suite au comportement des supporters anderlechtois.

A la 6e minute, après l’ouverture du score d’Halilovic… finalement annulée par le VAR, le bloc anderlechtois a jeté des fumigènes, des pétards et des sièges sur le terrain. La phase 1 a été enclenchée et un appel au micro a été effectué par le speaker.

Mais les agissements du kop mauve n’ont pas cessé et ont même redoublé d’intensité après l’ouverture du score de Marin, sur coup franc, à la 22e minute. La phase 2 a été déclenchée par Monsieur Lambrechts, qui a invité les joueurs à rentrer au vestiaire de manière temporaire comme le réglement le prévoit.

Après près de dix minutes d’interruption, les joueurs sont revenus sur la pelouse et le VAR s’est à nouveau illustré en accordant un penalty (justifié) de Kara sur Djenepo, provoquant l’exclusion du Sénégalais. Mpoku se chargeait de convertir le penalty.

C’en était trop pour les “supporters” anderlechtois qui récidivaient, en envoyant tout ce qu’ils pouvaient près d’Ochoa, provoquant le déclenchement de la phase et l’arrêt définitif de la rencontre sur le score de 2-0, alors que 25 minutes avaient été jouées.

Le Standard devrait logiquement emporter ce match par forfait, même si rien n’est encore certain, puisque dans ce cas-précis, c’est à la Commission des Litiges de décider ce qu’il adviendra…

DHNET

Author: Master

Laisser un commentaire